Nouveau directeur scientifique de la chaire Management & Diversité

mustafa_2011.jpg

5 octobre 2011

Quel est votre parcours, pourquoi travaillez-vous sur le thème du management de la diversité ?

En m’appuyant sur des études empiriques, je mène des recherches en sociologie comparative et en politique des organisations et de management, avec un accent particulier sur l’égalité, la diversité et l’inclusion au travail. La recherche en management de la diversité présente deux promesses passionnantes : d’abord, parce que je considère que la diversité peut contribuer d’une manière réfléchie, éthique et efficace au développement de la théorie du management. Ensuite, parce que le management de la diversité est pluraliste, tant au plan méthodologique que thématique, et offre de ce fait un grand potentiel d’innovation en théorie du management.

En 1988, j’ai obtenu à l’Université de Bristol mon doctorat sur l’égalité des sexes dans le secteur des services financiers en Grande-Bretagne et en Turquie ; je suis également titulaire d’une licence en administration des affaires de l’Université du Bosphore à Istanbul, ainsi que d’un Master en Ressources Humaines et Développement de l’Université de Marmara. Titulaire d’une chaire en Comportement Organisationnel et en Management des Ressources Humaines à l’Université Brunel à Londres, je suis rédacteur en chef du British Journal of Management, la plus prestigieuse revue scientifique publiée par la British Academy of Management. Je suis le fondateur de la convention internationale sur l’Égalité, la Diversité et l’Inclusion. Elle se tiendra l’année prochaine à la Toulouse Business School, en France.

Pourquoi rejoingnez-vous aujourd’hui la chaire Management & Diversité de Dauphine ?

La chaire Management et Diversité est une chaire de recherche ayant vocation à collaborer avec l’industrie. Je suis un chercheur attaché à des applications de management fondées sur les meilleures pratiques. J’ai donc été très honoré de pouvoir partager la direction de cette chaire avec Jean-François Chanlat. Être titulaire de deux postes, à Londres et Paris, me permet de voir comment les termes « diversité » et « management » se chargent de significations différentes en franchissant les frontières nationales. Le passage des concepts de diversité et management dans diverses cultures constitue l’un des défis auxquels sont actuellement confrontés les praticiens du management, dans un monde où s’intensifient les rencontres internationales. Je suis convaincu que mon rôle au sein de la chaire de Dauphine offre la possibilité de développer une recherche interculturelle. Le programme de doctorat et la formation offerte dans le cadre de cette chaire sont des moyens efficaces de combler cette lacune importante en ce domaine. Je suis impatient de travailler avec Jean- François Chanlat et avec les collègues, étudiants et praticiens associés au programme pour atteindre cet ambitieux objectif.

À l’avenir, quels sont les principaux défis à relever sur ce thème ?

L’un des principaux défis dans le domaine du management de la diversité c’est la lenteur du changement en ce domaine. Il est important d’explorer les moteurs de l’innovation et des pratiques en matière de management de la diversité, afin de comprendre pourquoi le rythme du changement est si lent. Nous sommes bien positionnés à Dauphine pour offrir à l’industrie des stratégies favorables à un changement progressif en ce domaine.

Que souhaitez-vous faire ou développer au sein de la chaire ?

J’aimerais contribuer au développement de la chaire de multiples façons : d’abord, je tiens à collaborer avec les collègues et étudiants attachés à la chaire pour mener des recherches dans le monde réel, susceptibles d’éclairer l’avenir du management de la diversité. Deuxièmement, je voudrais contribuer à la connectivité internationale et interdisciplinaire de la chaire, des collègues et des étudiants. Dans ce but, nous prévoyons déjà l’organisation d’une convention mondiale, et plusieurs publications à l’international. Troisièmement, je souhaite faciliter le dialogue entre les leaders d’opinion en théorie du management de la diversité, ainsi qu’au niveau des pratiques et des politiques, en vue d’encourager des approches fondées sur les meilleures pratiques en termes d’actions et d’élaboration des politiques.